Les deux enfants ont atterri samedi soir dans la capitale. "Tout s'est déroulé selon les plans", a précisé la police. Les enfants résidaient jusqu'à samedi dans le camp d'al-Hol, un camp de réfugiés contrôlé par les troupes kurdes et situé non loin de la frontière irakienne. Selon les chiffres des autorités, une dizaine de femmes de nationalité finlandaise y séjournent actuellement, ainsi qu'une trentaine d'enfants. Plusieurs de ces femmes sont soupçonnées de liens avec l'Etat islamique. (Belga)

Les deux enfants ont atterri samedi soir dans la capitale. "Tout s'est déroulé selon les plans", a précisé la police. Les enfants résidaient jusqu'à samedi dans le camp d'al-Hol, un camp de réfugiés contrôlé par les troupes kurdes et situé non loin de la frontière irakienne. Selon les chiffres des autorités, une dizaine de femmes de nationalité finlandaise y séjournent actuellement, ainsi qu'une trentaine d'enfants. Plusieurs de ces femmes sont soupçonnées de liens avec l'Etat islamique. (Belga)