Le projet figure dans le plan GoodMove du gouvernement bruxellois en matière de mobilité qui prévoit la réduction d'une bande de circulation, passant de trois à deux voies, et la transformation de l'autoroute actuelle en un boulevard urbain, qui intègre une route cyclable et des espaces verts, explique la ministre, aussi citée dans De Morgen. "Maintenant que la demande de permis est déposée, la concertation pour l'enquête publique va pouvoir commencer. Le but est de terminer les travaux sous cette législature, d'ici 2024", avance-t-elle "L'autoroute A12 est un axe très emprunté par les navetteurs, car elle relie Anvers à Bruxelles. Ceux qui se rendent dans le centre pourront laisser leur voiture et emprunter les transports en commun, puisque le site sera relié au centre de la ville. Nous discutons aussi avec la SNCB pour davantage de parkings de dissuasion près des lieux d'habitation, afin d'encourager les gens à prendre le train. Ceux qui n'ont pas d'alternative peuvent toujours entrer dans Bruxelles en voiture", détaille encore l'écologiste. (Belga)

Le projet figure dans le plan GoodMove du gouvernement bruxellois en matière de mobilité qui prévoit la réduction d'une bande de circulation, passant de trois à deux voies, et la transformation de l'autoroute actuelle en un boulevard urbain, qui intègre une route cyclable et des espaces verts, explique la ministre, aussi citée dans De Morgen. "Maintenant que la demande de permis est déposée, la concertation pour l'enquête publique va pouvoir commencer. Le but est de terminer les travaux sous cette législature, d'ici 2024", avance-t-elle "L'autoroute A12 est un axe très emprunté par les navetteurs, car elle relie Anvers à Bruxelles. Ceux qui se rendent dans le centre pourront laisser leur voiture et emprunter les transports en commun, puisque le site sera relié au centre de la ville. Nous discutons aussi avec la SNCB pour davantage de parkings de dissuasion près des lieux d'habitation, afin d'encourager les gens à prendre le train. Ceux qui n'ont pas d'alternative peuvent toujours entrer dans Bruxelles en voiture", détaille encore l'écologiste. (Belga)