Dans sa missive de deux pages, Thierry Bodson écrit: "le gouvernement wallon semble confondre secret et discrétion" dans l'accouchement de ses mesures budgétaires. Cela laisserait "une très faible marge de négociation et de concertation", créant une situation "comparable au niveau fédéral". Cela "risque de mettre en péril la concertation sociale wallonne", qui provoque à la FGTB "les inquiétudes les plus vives" pour la concertation liée aux transferts de compétence à venir. Bodson et les siens craignent que "les services publics et le non-marchand" soient "les premières victimes" de ces "décisions budgétaires douloureuses". Le patron de la FGBT wallonne met Paul Magnette en garde: si ces projets se confirment comme prévu fin du mois, "la FGTB wallonne ne fera pas l'économie d'une réaction à la hauteur de ce qui pourrait être décidé".

Dans sa missive de deux pages, Thierry Bodson écrit: "le gouvernement wallon semble confondre secret et discrétion" dans l'accouchement de ses mesures budgétaires. Cela laisserait "une très faible marge de négociation et de concertation", créant une situation "comparable au niveau fédéral". Cela "risque de mettre en péril la concertation sociale wallonne", qui provoque à la FGTB "les inquiétudes les plus vives" pour la concertation liée aux transferts de compétence à venir. Bodson et les siens craignent que "les services publics et le non-marchand" soient "les premières victimes" de ces "décisions budgétaires douloureuses". Le patron de la FGBT wallonne met Paul Magnette en garde: si ces projets se confirment comme prévu fin du mois, "la FGTB wallonne ne fera pas l'économie d'une réaction à la hauteur de ce qui pourrait être décidé".