Le réacteur de Doel 3 est à l'arrêt depuis début juin pour entretien. C'est lors de cette fermeture que l'on a constaté que la cuve du réacteur présentait des fissures "potentielles". Tihange 2 court également ce risque.

La fermeture actuelle devait initialement durer jusqu'à la fin août mais, afin de pouvoir poursuivre les analyses en cours, il a été décidé de laisser le réacteur à l'arrêt jusqu'à la fin septembre au moins, a confirmé la porte-parole d'Electrabel.

Le constructeur de la cuve du réacteur a réalisé 21 ouvrages similaires à travers le monde. La Belgique a officiellement informé les pays concernés de ce problème.

Le Vif.be, avec Belga

Le réacteur de Doel 3 est à l'arrêt depuis début juin pour entretien. C'est lors de cette fermeture que l'on a constaté que la cuve du réacteur présentait des fissures "potentielles". Tihange 2 court également ce risque. La fermeture actuelle devait initialement durer jusqu'à la fin août mais, afin de pouvoir poursuivre les analyses en cours, il a été décidé de laisser le réacteur à l'arrêt jusqu'à la fin septembre au moins, a confirmé la porte-parole d'Electrabel. Le constructeur de la cuve du réacteur a réalisé 21 ouvrages similaires à travers le monde. La Belgique a officiellement informé les pays concernés de ce problème. Le Vif.be, avec Belga