"Je souhaite entamer une concertation avec tous les acteurs pour interdire tous ces concours", a-t-elle indiqué mercredi en plénière du parlement de la Fédération, où elle était interrogée par la députée Graziana Trotta (PS) sur le projet du comité national Miss Belgique d'organiser à l'avenir des concours de mini-miss. "Je suis tout à fait contre ces concours qui concentrent tous les clichés et stéréotypes par rapport aux femmes et qui en plus sont néfastes par rapport à la construction identitaire et la santé mentale des enfants", a-t-elle ajouté. Favorable à une interdiction pure et simple de ces concours comme cela est déjà le cas en France, Mme Simonis a toutefois souligné que certains aspects de cette problématique relevaient d'autres niveaux de pouvoir que celui de la Fédération. Dans l'attente d'un cadre légal, la Fédération invite dès à présent tous les pouvoirs publics à ne pas soutenir l'organisation de pareils concours, décriés pour l'hypersexualisation des enfants qu'ils entraînent bien souvent. Mme Simonis a également annoncé sa volonté de rédiger une charte de sensibilisation du grand public à cette problématique. (Belga)

"Je souhaite entamer une concertation avec tous les acteurs pour interdire tous ces concours", a-t-elle indiqué mercredi en plénière du parlement de la Fédération, où elle était interrogée par la députée Graziana Trotta (PS) sur le projet du comité national Miss Belgique d'organiser à l'avenir des concours de mini-miss. "Je suis tout à fait contre ces concours qui concentrent tous les clichés et stéréotypes par rapport aux femmes et qui en plus sont néfastes par rapport à la construction identitaire et la santé mentale des enfants", a-t-elle ajouté. Favorable à une interdiction pure et simple de ces concours comme cela est déjà le cas en France, Mme Simonis a toutefois souligné que certains aspects de cette problématique relevaient d'autres niveaux de pouvoir que celui de la Fédération. Dans l'attente d'un cadre légal, la Fédération invite dès à présent tous les pouvoirs publics à ne pas soutenir l'organisation de pareils concours, décriés pour l'hypersexualisation des enfants qu'ils entraînent bien souvent. Mme Simonis a également annoncé sa volonté de rédiger une charte de sensibilisation du grand public à cette problématique. (Belga)