Si les recettes de la Fédération seront cette année finalement un peu plus élevées (de 33 millions d'euros) qu'anticipé, de nouvelles dépenses sont toutefois venues grever davantage le budget. Il y a d'abord le dépassement de l'indice pivot dès ce mois de mois de mai, ce qui entraînera une indexation automatique des salaires des enseignants et fonctionnaires (+54 millions d'euros). Puis, les dépenses liées à l'accueil des réfugiés (+15,5 millions). Celles générées par le boom démographique (+14 millions d'euros en frais d'encadrement et de fonctionnement dans les écoles). A quoi il convient encore d'ajouter un litige vieux de 27 ans que la Fédération vient de perdre définitivement à propos des charges sociales des enseignants (+38 millions d'euros), la mise en oeuvre du nouveau contrat d'administration de la Fédération (+4,7 millions), et les frais liés à la reconstruction de l'école du Shape. La majorité PS-cdH a bien décidé de mener quelques économies nouvelles, notamment par une réestimation des traitements de la fonction publique (5 millions d'euros) ainsi qu'une meilleure gestion de la dette (3 millions) d'euros, mais celles-ci ne compenseront pas les dépenses nouvelles. "Vu le contexte de radicalisation, l'accueil des réfugiés, nous n'avions pas d'autre solution que d'encaisser un certain nombre de coûts", a justifié mercredi le ministre-président, Rudy Demotte, lors d'une conférence de presse. "Nous n'avons pas voulu tailler dans des compétences jugées essentielles". (Belga)

Si les recettes de la Fédération seront cette année finalement un peu plus élevées (de 33 millions d'euros) qu'anticipé, de nouvelles dépenses sont toutefois venues grever davantage le budget. Il y a d'abord le dépassement de l'indice pivot dès ce mois de mois de mai, ce qui entraînera une indexation automatique des salaires des enseignants et fonctionnaires (+54 millions d'euros). Puis, les dépenses liées à l'accueil des réfugiés (+15,5 millions). Celles générées par le boom démographique (+14 millions d'euros en frais d'encadrement et de fonctionnement dans les écoles). A quoi il convient encore d'ajouter un litige vieux de 27 ans que la Fédération vient de perdre définitivement à propos des charges sociales des enseignants (+38 millions d'euros), la mise en oeuvre du nouveau contrat d'administration de la Fédération (+4,7 millions), et les frais liés à la reconstruction de l'école du Shape. La majorité PS-cdH a bien décidé de mener quelques économies nouvelles, notamment par une réestimation des traitements de la fonction publique (5 millions d'euros) ainsi qu'une meilleure gestion de la dette (3 millions) d'euros, mais celles-ci ne compenseront pas les dépenses nouvelles. "Vu le contexte de radicalisation, l'accueil des réfugiés, nous n'avions pas d'autre solution que d'encaisser un certain nombre de coûts", a justifié mercredi le ministre-président, Rudy Demotte, lors d'une conférence de presse. "Nous n'avons pas voulu tailler dans des compétences jugées essentielles". (Belga)