A l'issue de cette réunion, la Fed dévoilera ses prévisions pour l'économie américaine jusqu'en 2023, des données très attendues dans le contexte de grande incertitude générée par la crise du Covid-19. Les membres du comité monétaire devraient ainsi miser sur "une reprise (économique) lente, une reprise lente de l'inflation", anticipe Steve Englander, de la banque Standard Chartered. Avant l'été, la Fed tablait sur un recul de 6,5% du produit intérieur brut des Etats-Unis en 2020, avant un rebond de 5% en 2021 et une hausse de 3,5% en 2022. Côté chômage, elle projetait un taux de 9,3% en 2020, avant de tomber à 6,5% en 2021 et 5,5% en 2022. Mais, les chiffres du mois d'août ont été meilleurs que prévu avec un taux de chômage réduit déjà à 8,4% contre un pic historique de 14,7% en avril. Le PIB s'est, lui, contracté de 31,7% au deuxième trimestre en rythme annualisé. (Belga)

A l'issue de cette réunion, la Fed dévoilera ses prévisions pour l'économie américaine jusqu'en 2023, des données très attendues dans le contexte de grande incertitude générée par la crise du Covid-19. Les membres du comité monétaire devraient ainsi miser sur "une reprise (économique) lente, une reprise lente de l'inflation", anticipe Steve Englander, de la banque Standard Chartered. Avant l'été, la Fed tablait sur un recul de 6,5% du produit intérieur brut des Etats-Unis en 2020, avant un rebond de 5% en 2021 et une hausse de 3,5% en 2022. Côté chômage, elle projetait un taux de 9,3% en 2020, avant de tomber à 6,5% en 2021 et 5,5% en 2022. Mais, les chiffres du mois d'août ont été meilleurs que prévu avec un taux de chômage réduit déjà à 8,4% contre un pic historique de 14,7% en avril. Le PIB s'est, lui, contracté de 31,7% au deuxième trimestre en rythme annualisé. (Belga)