"Cette crise de la faim atteint des proportions jamais vues et nos observations sur le terrain montrent qu'elle va encore empirer", a averti dans un communiqué la responsable régionale du Programme alimentaire mondial (PAM), Lola Castro. Depuis cinq ans maintenant, toute la pointe sud du continent africain souffre d'un important déficit de pluies, aggravé par la répétition d'épisodes de l'anomalie climatique connue sous le nom de El Nino, qui pèsent sur les récoltes agricoles de ses seize pays, pour la plupart très pauvres. Le réchauffement mondial des températures y provoque également des tempêtes ou cyclones de plus en plus violents. L'an dernier, le cyclone tropical Idai a provoqué des inondations catastrophiques au Mozambique, au Zimbabwe et au Malawi, y faisant plus d'un millier de morts, plusieurs millions de sinistrés et des dégâts considérables. Cette année, le PAM prévoit de venir en aide à 8,3 millions de personnes en situation d'insécurité alimentaire au Zimbabwe, en Zambie, au Mozambique, à Madagascar, en Namibie, au Lesotho, en Eswatini et au Malawi. L'agence onusienne a répété jeudi son appel pressant à la communauté internationale et aux bailleurs de fonds, affirmant qu'elle ne disposait pour l'heure que de 205 des 489 millions de dollars nécessaires pour financer ses projets d'aide d'urgence. (Belga)

"Cette crise de la faim atteint des proportions jamais vues et nos observations sur le terrain montrent qu'elle va encore empirer", a averti dans un communiqué la responsable régionale du Programme alimentaire mondial (PAM), Lola Castro. Depuis cinq ans maintenant, toute la pointe sud du continent africain souffre d'un important déficit de pluies, aggravé par la répétition d'épisodes de l'anomalie climatique connue sous le nom de El Nino, qui pèsent sur les récoltes agricoles de ses seize pays, pour la plupart très pauvres. Le réchauffement mondial des températures y provoque également des tempêtes ou cyclones de plus en plus violents. L'an dernier, le cyclone tropical Idai a provoqué des inondations catastrophiques au Mozambique, au Zimbabwe et au Malawi, y faisant plus d'un millier de morts, plusieurs millions de sinistrés et des dégâts considérables. Cette année, le PAM prévoit de venir en aide à 8,3 millions de personnes en situation d'insécurité alimentaire au Zimbabwe, en Zambie, au Mozambique, à Madagascar, en Namibie, au Lesotho, en Eswatini et au Malawi. L'agence onusienne a répété jeudi son appel pressant à la communauté internationale et aux bailleurs de fonds, affirmant qu'elle ne disposait pour l'heure que de 205 des 489 millions de dollars nécessaires pour financer ses projets d'aide d'urgence. (Belga)