La diffusion totale mesurable - essentiellement basée sur les chiffres de ventes - des quotidiens francophones a reculé de 2,68%, à 338.990 numéros. Concernant la diffusion payante des tirages papier, Le Soir continue à perdre des plumes et enregistre la plus forte baisse, comme c'était déjà le cas au deuxième trimestre de 2016, passant de 61.217 à 56.467 numéros (-7,76%). Il est suivi dans sa chute par les journaux du groupe Sudpresse (83.204; -7,09%), qui restent toutefois les leaders du marché. Les autres titres de la presse francophone sont également en baisse: L'Echo (10.182; -4,65%), La Libre Belgique (32.411; -4,74%), La DH/Les Sports (40.271; -5,95%) et L'Avenir (78.981; -3,95%). En prenant en compte la diffusion payante papier et numérique, c'est La Dernière Heure qui a connu, comme au deuxième semestre de 2016, la baisse la plus importante (-4,85%). Viennent ensuite Le Soir (-3,01%), La Libre Belgique (-2,65%), Sudpresse (-2,25%), L'Avenir (-1,90%) et L'Echo (-1,25%). Ce dernier n'a pas réussi à maintenir la hausse de 1,38% enregistrée au deuxième semestre. La diffusion totale des hebdomadaires et bi-hebdomadaires francophones a connu la même tendance sur cette période, avec un recul de 1,73% pour un total de 4.297.678 numéros. Public et Tele-Pocket enregistrent notamment des baisses importantes de leurs ventes, avec respectivement -21,58% et -9,56%. Ciné-Télé Revue perd lui 7,49% mais reste en tête du classement des hebdomadaires payants avec 206.894 numéros vendus. D'autres titres affichent également une baisse: Moustique (-6,84%), Paris Match (-8,49%), Télé Star (-6,75%), Femmes d'Aujourd'hui (-6,45%), Flair (-3,84%), Le Soir Magazine (-5,17%), Victoire (-9,91%) ou encore Le Vif/L'Express (-1,91%). Télépro a quant à lui réussi à augmenter sa diffusion (+4,62%) avec 117.720 exemplaires vendus. La presse mensuelle francophone continue à souffrir également avec 168.301 numéros écoulés en moyenne (-4,80%). Top Santé (-18,50%) et Royals (-16,65%) sont particulièrement affectés. (Belga)