"On note un décès pour deux hospitalisations lors de la première vague contre un décès pour quatre hospitalisations lors de la seconde", a précise Yves Van Laethem, soulignant que cela ne signifiait pas pour autant qu'une personne avait une "chance" sur deux ou sur quatre de décéder en étant admise à l'hôpital. Il a également indiqué que 9.591 décès sont survenus lors de la première vague, soit 64% des décès, tandis que 5.434 décès sont survenus lors de la seconde vague, représentant 36% des décès depuis le début de la pandémie. Le porte-parole interfédéral a pointé également que l'âge moyen des personnes décédées est légèrement plus bas lors de la seconde vague. "La moitié des personnes décédées avaient plus de 86 ans lors de la première vague alors que pour la seconde, c'est 84 ans." "A côté des décès chez les personnes plus âgées, il y a une plus petite proportion des décès chez les plus jeunes. On peut affirmer que lors de la première vague, 5% des décès concernaient les moins de 65 ans, soit un pourcentage assez proche des 6% de la seconde", a précisé le porte-parole, ajoutant que cela représentait, au total des deux vagues, 860 décès chez les moins de 65 ans. Enfin, si 49% des décès étaient survenus à l'hôpital lors de la première vague, ils sont deux tiers survenus dans les structures hospitalières lors de la seconde vague. La première vague a été délimitée du 10 mars au 21 juin tandis que la seconde a été délimitée entre le 22 juin et le 17 novembre. (Belga)

"On note un décès pour deux hospitalisations lors de la première vague contre un décès pour quatre hospitalisations lors de la seconde", a précise Yves Van Laethem, soulignant que cela ne signifiait pas pour autant qu'une personne avait une "chance" sur deux ou sur quatre de décéder en étant admise à l'hôpital. Il a également indiqué que 9.591 décès sont survenus lors de la première vague, soit 64% des décès, tandis que 5.434 décès sont survenus lors de la seconde vague, représentant 36% des décès depuis le début de la pandémie. Le porte-parole interfédéral a pointé également que l'âge moyen des personnes décédées est légèrement plus bas lors de la seconde vague. "La moitié des personnes décédées avaient plus de 86 ans lors de la première vague alors que pour la seconde, c'est 84 ans." "A côté des décès chez les personnes plus âgées, il y a une plus petite proportion des décès chez les plus jeunes. On peut affirmer que lors de la première vague, 5% des décès concernaient les moins de 65 ans, soit un pourcentage assez proche des 6% de la seconde", a précisé le porte-parole, ajoutant que cela représentait, au total des deux vagues, 860 décès chez les moins de 65 ans. Enfin, si 49% des décès étaient survenus à l'hôpital lors de la première vague, ils sont deux tiers survenus dans les structures hospitalières lors de la seconde vague. La première vague a été délimitée du 10 mars au 21 juin tandis que la seconde a été délimitée entre le 22 juin et le 17 novembre. (Belga)