La décision de retarder la deuxième dose signifie que davantage de personnes pourront être vaccinées plus rapidement. Jusqu'à présent, pour chaque vaccin Pfizer livré, un deuxième était mis en réservé afin de garantir la deuxième dose, même en cas de problèmes de livraison. Cette décision suit un avis du Conseil Supérieur de la Santé publié début mars. Le ministre de la Santé publique Frank Vandenbroucke avait déclaré la semaine dernière lors de la conférence de presse consécutive au comité de concertation que l'allongement de l'intervalle entre les deux doses Pfizer pourrait constituer une "possibilité d'accélération supplémentaire" de la campagne de vaccination. (Belga)

La décision de retarder la deuxième dose signifie que davantage de personnes pourront être vaccinées plus rapidement. Jusqu'à présent, pour chaque vaccin Pfizer livré, un deuxième était mis en réservé afin de garantir la deuxième dose, même en cas de problèmes de livraison. Cette décision suit un avis du Conseil Supérieur de la Santé publié début mars. Le ministre de la Santé publique Frank Vandenbroucke avait déclaré la semaine dernière lors de la conférence de presse consécutive au comité de concertation que l'allongement de l'intervalle entre les deux doses Pfizer pourrait constituer une "possibilité d'accélération supplémentaire" de la campagne de vaccination. (Belga)