Il entend mettre en place un encadrement plus strict pour la détention de ce type d'animaux, peut-on lire mardi dans Le Soir et La Dernière Heure.

La nécessité de détenir un permis d'environnement de "classe 2" pour avoir le droit d'héberger un des NAC "sensibles" (potentiellement dangereux) décourage la plupart des propriétaires: la procédure est longue et le résultat incertain. Une vingtaine de permis sont délivrés chaque année en Wallonie, alors qu'on y vend bien plus de NAC.

Devant la persistance de ce phénomène de société, du business qui l'accompagne et des lacunes de la législation, Carlo Di Antonio s'adressera au nouveau Conseil wallon du bien-être animal qui sera installé "dans un mois et demi" afin de lui demander de réfléchir à l'opportunité d'établir une liste d'animaux qui seraient autorisés sur le territoire wallon.

Il entend mettre en place un encadrement plus strict pour la détention de ce type d'animaux, peut-on lire mardi dans Le Soir et La Dernière Heure. La nécessité de détenir un permis d'environnement de "classe 2" pour avoir le droit d'héberger un des NAC "sensibles" (potentiellement dangereux) décourage la plupart des propriétaires: la procédure est longue et le résultat incertain. Une vingtaine de permis sont délivrés chaque année en Wallonie, alors qu'on y vend bien plus de NAC. Devant la persistance de ce phénomène de société, du business qui l'accompagne et des lacunes de la législation, Carlo Di Antonio s'adressera au nouveau Conseil wallon du bien-être animal qui sera installé "dans un mois et demi" afin de lui demander de réfléchir à l'opportunité d'établir une liste d'animaux qui seraient autorisés sur le territoire wallon.