Placé en isolement, Salah Abdeslam fait l'objet d'un dispositif de sécurité drastique. Quelque 397.000 euros sont consacrés à la rémunération des huit agents qui se relaient pour le surveiller. L'administration pénitentiaire dépense par ailleurs 35.500 euros par an, soit 97 euros par jour, pour la nourriture, le linge et le chauffage de la cellule de Salah Abdeslam. La mise en place d'un système de vidéo surveillance a coûté 16.000 euros à l'administration. Un dispositif de brouillage des ondes téléphoniques a également été déployé à proximité de sa cellule principale, pour un montant de 189.500 euros. Au total, la détention du terroriste mobilise cinq cellules. Ces informations ont été communiquées par le ministère français de la Justice en réponse à la question écrite d'un député, et publiées initialement par le magazine français Capital. (Belga)

Placé en isolement, Salah Abdeslam fait l'objet d'un dispositif de sécurité drastique. Quelque 397.000 euros sont consacrés à la rémunération des huit agents qui se relaient pour le surveiller. L'administration pénitentiaire dépense par ailleurs 35.500 euros par an, soit 97 euros par jour, pour la nourriture, le linge et le chauffage de la cellule de Salah Abdeslam. La mise en place d'un système de vidéo surveillance a coûté 16.000 euros à l'administration. Un dispositif de brouillage des ondes téléphoniques a également été déployé à proximité de sa cellule principale, pour un montant de 189.500 euros. Au total, la détention du terroriste mobilise cinq cellules. Ces informations ont été communiquées par le ministère français de la Justice en réponse à la question écrite d'un député, et publiées initialement par le magazine français Capital. (Belga)