Outre le budget, d'autres points sont attendus, dont le "deal pour l'emploi" qui vise à prendre des mesures pour répondre au problème des métiers en pénurie faute de travailleurs suffisamment qualifiés. Le "kern" a rencontré à cette fin les partenaires sociaux vendredi en début d'après-midi.

La Libre et le Tijd indiquaient vendredi qu'un accord partiel était intervenu au sein du gouvernement fédéral concernant le deal pour l'emploi. L'information est confirmée de source gouvernementale. Il porte sur l'immunisation fiscale des primes à la formation, le versement de primes d'outplacement pour des cas de force majeure ainsi que le gel de la dégressivité des allocations de chômage en cas de stage ou de formation pour un métier en pénurie. D'autres ne sont pas suffisamment avancées, notamment la dégressivité plus rapide desdites allocations actuellement à l'étude à l'ONEm.

Il reste à voir si les travaux pourront avancer suffisamment au cours du week-end et jusqu'où ira l'accord du gouvernement. Le budget ne doit être remis à la Commission européenne qu'à la mi-octobre, rappellent certains, mais le climat politique de la rentrée sera moins propice à trouver un accord vu l'approche des élections communales. L'incertitude demeure également sur d'autres sujets, dont le remplacement des F-16 à propos duquel les esprits commencent à s'échauffer, ou la privatisation partielle de Belfius liée, jusqu'à présent, au sort des coopérateurs d'Arco.

Si plusieurs sources parlent d'un week-end décisif, d'autres se montrent plus prudents et évoquent la semaine prochaine.