Ecolo et le PTB avaient demandé plus tôt dans la journée la démission de Muriel Targnion. La bourgmestre de Verviers entend toutefois se rendre vendredi à l'assemblée générale de Nethys pour représenter Finanpart, structure intermédiaire entre Enodia et Nethys. "La guerre est loin d'être terminée. Il n'y a eu aucune remise en question par rapport à Stéphane Moreau et son départ avec indemnités, ni du processus de privatisation", a-t-il déploré.

L'administrateur du PTB s'est également dit inquiet quant à la discussion sur le choix de nouveaux administrateurs pour le CA de Nethys. L'actuel CA a en effet remis sa démission après que la tutelle wallonne a cassé les ventes de trois filiales de Nethys - Voo, Elicio et Win. De nouveaux administrateurs doivent être choisis demain/vendredi lors d'une assemblée générale extraordinaire de Nethys.

"Notre crainte est qu'on remplace les anciens administrateurs par des gens qui leur ressemblent comme deux gouttes d'eau, c'est-à-dire des capitalistes", a lancé M. Robert. "On ne peut gérer une intercommunale comme une multinationale", a-t-il martelé, pointant du doigt essentiellement le PS et le MR. "Il va falloir montrer une opposition plus forte, il va falloir que la colère s'exprime plus si on veut que les choses changent", a-t-il prévenu.