Ce texte, porté par le ministre de la Santé publique, Frank Vandenbroucke (Vooruit), met en exécution un article de la loi du 20 décembre dernier portant diverses mesures relatives aux tests antigéniques rapides. Il établit les conditions dans lesquelles cette délivrance est autorisée. Les autotests autorisés doivent figurer sur une liste établie par l'AFMPS (Agence fédérale des médicaments et des produits de santé). A ce titre, les fabricants, importateurs ou distributeurs enregistrés informe l'AFMPS des autotests qu'ils mettent à disposition en Belgique. Le pharmacien doit de son côté informer la personne sur l'utilisation de l'autotest et doit lui rappeler qu'en cas de résultat positif, elle doit prendre contact avec un médecin. Vendredi dernier, à l'issue du précédent Comité de concertation, Frank Vandenbroucke avait déjà annoncé un changement des règles pour autoriser la vente d'autotests. Il avait dit espérer que la population pourra acheter ces tests dès la mi-avril. (Belga)

Ce texte, porté par le ministre de la Santé publique, Frank Vandenbroucke (Vooruit), met en exécution un article de la loi du 20 décembre dernier portant diverses mesures relatives aux tests antigéniques rapides. Il établit les conditions dans lesquelles cette délivrance est autorisée. Les autotests autorisés doivent figurer sur une liste établie par l'AFMPS (Agence fédérale des médicaments et des produits de santé). A ce titre, les fabricants, importateurs ou distributeurs enregistrés informe l'AFMPS des autotests qu'ils mettent à disposition en Belgique. Le pharmacien doit de son côté informer la personne sur l'utilisation de l'autotest et doit lui rappeler qu'en cas de résultat positif, elle doit prendre contact avec un médecin. Vendredi dernier, à l'issue du précédent Comité de concertation, Frank Vandenbroucke avait déjà annoncé un changement des règles pour autoriser la vente d'autotests. Il avait dit espérer que la population pourra acheter ces tests dès la mi-avril. (Belga)