La question de l'Autorité de la concurrence s'inscrit dans le cadre de l'enquête sur des abus dans le secteur des entreprises de gardiennage. Elle examine également le rôle de Jean-Paul Van Avermaet en tant qu'ancien dirigeant de G4S et actuel CEO de Bpost.

Au cours des deux dernières années, le ministère de la Défense a déjà attribué cinq contrats de surveillance: pour Heverlee, Rocourt, Melsbroek, Campus Renaissance et Poelkapelle. La valeur totale des contrats s'élève à 25 millions d'euros.

Les contrats sont dans le collimateur de l'organisme de surveillance à la suite d'une plainte pour distorsion de la concurrence. Le premier contrat soumis à un appel d'offres concernant la caserne à Heverlee a déjà suscité des réactions. Securitas l'avait remporté avec un contrat d'une valeur de 4,9 millions d'euros.

Dans le secteur, la société liégeoise Protection Unit a considéré que l'appel d'offres était trop adapté aux trois grandes entreprises et a déposé une plainte. La Défense soutient que Protection Unit n'y a jamais participé et que Fact Security, une société de sécurité rachetée par Protection Unit à la fin de l'année dernière, ne répondait pas aux critères de la caserne à Heverlee.

La question de l'Autorité de la concurrence s'inscrit dans le cadre de l'enquête sur des abus dans le secteur des entreprises de gardiennage. Elle examine également le rôle de Jean-Paul Van Avermaet en tant qu'ancien dirigeant de G4S et actuel CEO de Bpost. Au cours des deux dernières années, le ministère de la Défense a déjà attribué cinq contrats de surveillance: pour Heverlee, Rocourt, Melsbroek, Campus Renaissance et Poelkapelle. La valeur totale des contrats s'élève à 25 millions d'euros. Les contrats sont dans le collimateur de l'organisme de surveillance à la suite d'une plainte pour distorsion de la concurrence. Le premier contrat soumis à un appel d'offres concernant la caserne à Heverlee a déjà suscité des réactions. Securitas l'avait remporté avec un contrat d'une valeur de 4,9 millions d'euros. Dans le secteur, la société liégeoise Protection Unit a considéré que l'appel d'offres était trop adapté aux trois grandes entreprises et a déposé une plainte. La Défense soutient que Protection Unit n'y a jamais participé et que Fact Security, une société de sécurité rachetée par Protection Unit à la fin de l'année dernière, ne répondait pas aux critères de la caserne à Heverlee.