Mehdi Nemmouche et Nacer Bendrer sont actuellement jugés par la cour d'assises de Bruxelles. Ils sont suspectés d'être auteurs ou co-auteurs de l'attaque terroriste commise le 24 mai 2014 au Musée juif de Belgique à Bruxelles. Quatre personnes y avaient perdu la vie. "L'Association française des Victimes du Terrorisme ne démontre pas un intérêt direct et personnel à agir comme le droit belge le requiert. C'est une association qui poursuit un intérêt général, celui d'apporter une aide aux victimes de terrorisme", a plaidé Me Laquay. "Je rappelle qu'en Belgique l'intérêt général relève exclusivement du parquet. Ici, le parquet fédéral est là pour ça. Des associations privées ne peuvent poursuivre un intérêt qui est général", a insisté Me Laquay. Ce dernier a rappelé que, lors du procès dit "de la rue du Dries", dans lequel étaient prévenus Salah Abdeslam et Sofien Ayari, le tribunal avait déclaré irrecevable la constitution de partie civile d'une association d'aide aux victimes du terrorisme. Mehdi Nemmouche et Nacer Bendrer, deux Français âgés de respectivement 33 et 30 ans, sont accusés devant la cour d'assises de Bruxelles d'être auteurs ou co-auteurs de l'attaque terroriste commise le 24 mai 2014 au Musée juif de Belgique, situé rue des Minimes à Bruxelles. Elle avait coûté la vie à quatre personnes. (Belga)

Mehdi Nemmouche et Nacer Bendrer sont actuellement jugés par la cour d'assises de Bruxelles. Ils sont suspectés d'être auteurs ou co-auteurs de l'attaque terroriste commise le 24 mai 2014 au Musée juif de Belgique à Bruxelles. Quatre personnes y avaient perdu la vie. "L'Association française des Victimes du Terrorisme ne démontre pas un intérêt direct et personnel à agir comme le droit belge le requiert. C'est une association qui poursuit un intérêt général, celui d'apporter une aide aux victimes de terrorisme", a plaidé Me Laquay. "Je rappelle qu'en Belgique l'intérêt général relève exclusivement du parquet. Ici, le parquet fédéral est là pour ça. Des associations privées ne peuvent poursuivre un intérêt qui est général", a insisté Me Laquay. Ce dernier a rappelé que, lors du procès dit "de la rue du Dries", dans lequel étaient prévenus Salah Abdeslam et Sofien Ayari, le tribunal avait déclaré irrecevable la constitution de partie civile d'une association d'aide aux victimes du terrorisme. Mehdi Nemmouche et Nacer Bendrer, deux Français âgés de respectivement 33 et 30 ans, sont accusés devant la cour d'assises de Bruxelles d'être auteurs ou co-auteurs de l'attaque terroriste commise le 24 mai 2014 au Musée juif de Belgique, situé rue des Minimes à Bruxelles. Elle avait coûté la vie à quatre personnes. (Belga)