"Nous l'avons attendue longtemps pour constater qu'il ne s'agissait que d'un catalogue de bonnes intentions qui ressemble plus à un fourre-tout électoraliste qu'à un projet doté d'une véritable colonne vertébrale. Une déclaration dans l'air du climat, teintée de verdurisation manifeste. Une déclaration où le social occupe une place limitée. Une déclaration que l'on peut qualifier d'opportuniste: difficile de critiquer, de s'opposer à ce que tout le monde veut entendre", a attaqué Céline Scokaert au nom du groupe PluS pour Nivelles (PS). Son colistier, André Flahaut, a pointé certains manques, notamment en matière de réorganisation touristique, besoin jugé criant à Nivelles et pourtant peu abordé dans la déclaration de politique communale de la nouvelle majorité. Pas de nouvelles non plus d'une transformation du parc de la Dodaine, annoncée puis laissée en rade lors de la précédente législature alors que le parc est le "poumon vert" de toute une sous-région. Côté cdH, on ne s'est pas non plus montré convaincu par le chapitre urbanistique de la déclaration de la majorité. "Nous réclamons depuis plusieurs années un schéma de développement communal afin d'avoir une vue très concrète du développement de la ville, pour anticiper son développement et prévoir les équipements nécessaires pour conserver le caractère agréable de Nivelles. Nous regrettons que ce point essentiel ne figure pas dans la déclaration de politique communale", est notamment intervenu Bernard De Ro, pour le cdH. L'absence d'ambition pour valoriser le patrimoine de Nivelles a également été regrettée par les Humanistes nivellois. (Belga)

"Nous l'avons attendue longtemps pour constater qu'il ne s'agissait que d'un catalogue de bonnes intentions qui ressemble plus à un fourre-tout électoraliste qu'à un projet doté d'une véritable colonne vertébrale. Une déclaration dans l'air du climat, teintée de verdurisation manifeste. Une déclaration où le social occupe une place limitée. Une déclaration que l'on peut qualifier d'opportuniste: difficile de critiquer, de s'opposer à ce que tout le monde veut entendre", a attaqué Céline Scokaert au nom du groupe PluS pour Nivelles (PS). Son colistier, André Flahaut, a pointé certains manques, notamment en matière de réorganisation touristique, besoin jugé criant à Nivelles et pourtant peu abordé dans la déclaration de politique communale de la nouvelle majorité. Pas de nouvelles non plus d'une transformation du parc de la Dodaine, annoncée puis laissée en rade lors de la précédente législature alors que le parc est le "poumon vert" de toute une sous-région. Côté cdH, on ne s'est pas non plus montré convaincu par le chapitre urbanistique de la déclaration de la majorité. "Nous réclamons depuis plusieurs années un schéma de développement communal afin d'avoir une vue très concrète du développement de la ville, pour anticiper son développement et prévoir les équipements nécessaires pour conserver le caractère agréable de Nivelles. Nous regrettons que ce point essentiel ne figure pas dans la déclaration de politique communale", est notamment intervenu Bernard De Ro, pour le cdH. L'absence d'ambition pour valoriser le patrimoine de Nivelles a également été regrettée par les Humanistes nivellois. (Belga)