Donner son plasma est un peu plus long qu'un don de sang mais la quantité de plasma prélevée est près de trois fois supérieure à celle contenue dans une poche de sang. En outre, il est possible de donner son plasma plus souvent, jusqu'à deux fois par mois, et le geste est sans danger pour le donneur, rappelle la Croix-Rouge. Jusqu'à 130 dons sont nécessaires pour soigner une personne immuno-déficiente, alors que 15.000 personnes en Belgique souffrent de cette maladie. "Aujourd'hui, la Croix-Rouge a vraiment besoin de plus de dons de plasma", précise-t-elle dans un communiqué. Ces dons se font exclusivement sur rendez-vous. (Belga)

Donner son plasma est un peu plus long qu'un don de sang mais la quantité de plasma prélevée est près de trois fois supérieure à celle contenue dans une poche de sang. En outre, il est possible de donner son plasma plus souvent, jusqu'à deux fois par mois, et le geste est sans danger pour le donneur, rappelle la Croix-Rouge. Jusqu'à 130 dons sont nécessaires pour soigner une personne immuno-déficiente, alors que 15.000 personnes en Belgique souffrent de cette maladie. "Aujourd'hui, la Croix-Rouge a vraiment besoin de plus de dons de plasma", précise-t-elle dans un communiqué. Ces dons se font exclusivement sur rendez-vous. (Belga)