Alors que le budget 2020 mais aussi les suivants devaient être à l'équilibre, le ministre-président germanophone a confirmé, lundi en séance plénière, qu'en raison du coronavirus, cet objectif n'est pas atteignable dans l'immédiat. En 2020, le déficit devrait s'élever à 45,2 millions d'euros. "Seules des économies drastiques dans des secteurs importants comme l'enseignement, la petite enfance, les soins de santé, ... auraient permis d'atteindre l'équilibre. Ce n'est pas l'option que nous avons choisie", a indiqué le chef du gouvernement qui assure l'équilibre reste un des objectifs du gouvernement. L'exécutif a présenté, il y a quelques semaines, un plan d'investissement de 600 millions d'euros d'ici 2029. Vivement critiqué par les groupes d'opposition quant au financement de ces mesures, le chef du gouvernement a insisté sur les capacités de remboursement de la Communauté germanophone. "Notre endettement est absolument supportable", a assuré Oliver Paasch. (Belga)

Alors que le budget 2020 mais aussi les suivants devaient être à l'équilibre, le ministre-président germanophone a confirmé, lundi en séance plénière, qu'en raison du coronavirus, cet objectif n'est pas atteignable dans l'immédiat. En 2020, le déficit devrait s'élever à 45,2 millions d'euros. "Seules des économies drastiques dans des secteurs importants comme l'enseignement, la petite enfance, les soins de santé, ... auraient permis d'atteindre l'équilibre. Ce n'est pas l'option que nous avons choisie", a indiqué le chef du gouvernement qui assure l'équilibre reste un des objectifs du gouvernement. L'exécutif a présenté, il y a quelques semaines, un plan d'investissement de 600 millions d'euros d'ici 2029. Vivement critiqué par les groupes d'opposition quant au financement de ces mesures, le chef du gouvernement a insisté sur les capacités de remboursement de la Communauté germanophone. "Notre endettement est absolument supportable", a assuré Oliver Paasch. (Belga)