"La Commission n'aurait pas été en mesure d'apporter une réponse européenne à la crise du coronavirus sans son budget 2014-2020. Sans lui, toutes nos interventions d'urgence auraient été impossibles", a fait valoir le porte-parole en chef de l'exécutif, Eric Mamer, interrogé par Belga. "Continuer à fournir une réponse à l'échelle européenne à ce défi, faire face aux conséquences de la crise, ne sera pas possible à partir de 2021 sans budget rapidement convenu pour la période 2021-2027", a-t-il poursuivi, alors que la Commission et le Parlement attendent une position commune du Conseil (Etats membres) pour pouvoir négocier le "cadre financier pluriannuel" (CFP). La Commission n'a pas indiqué si elle formulerait elle-même une nouvelle proposition, dès lors que le surgissement du coronavirus va profondément affecter les économies du continent, ou si elle attendrait une nouvelle proposition du Conseil, après l'échec du sommet de février. "La présidente Ursula Von der Leyen est en contact étroit avec le président du Conseil Charles Michel sur le CFP. Quelle que soit la prochaine étape, l'élément absolument essentiel est que les positions nationales des Etats membres s'alignent pour montrer que l'UE peut agir dans l'unité", insiste la Commission. (Belga)

"La Commission n'aurait pas été en mesure d'apporter une réponse européenne à la crise du coronavirus sans son budget 2014-2020. Sans lui, toutes nos interventions d'urgence auraient été impossibles", a fait valoir le porte-parole en chef de l'exécutif, Eric Mamer, interrogé par Belga. "Continuer à fournir une réponse à l'échelle européenne à ce défi, faire face aux conséquences de la crise, ne sera pas possible à partir de 2021 sans budget rapidement convenu pour la période 2021-2027", a-t-il poursuivi, alors que la Commission et le Parlement attendent une position commune du Conseil (Etats membres) pour pouvoir négocier le "cadre financier pluriannuel" (CFP). La Commission n'a pas indiqué si elle formulerait elle-même une nouvelle proposition, dès lors que le surgissement du coronavirus va profondément affecter les économies du continent, ou si elle attendrait une nouvelle proposition du Conseil, après l'échec du sommet de février. "La présidente Ursula Von der Leyen est en contact étroit avec le président du Conseil Charles Michel sur le CFP. Quelle que soit la prochaine étape, l'élément absolument essentiel est que les positions nationales des Etats membres s'alignent pour montrer que l'UE peut agir dans l'unité", insiste la Commission. (Belga)