Le Soir a combiné le nombre total d'infractions consignées et le nombre d'habitants de la commune.

Le quotidien constate que le taux de criminalité, en dix ans, augmente en Flandre (+6 %), stagne à Bruxelles et diminue en Wallonie (-3 %). Bruxelles-Ville reste toutefois l'entité la plus affectée, avec 37 infractions enregistrées pour 100 habitants en 2011. La police y dresse deux fois plus de procès-verbaux qu'à Blankenberge et Liège, lanternes rouges flamande et wallonne.

La criminalité reste toutefois globalement plus faible en Flandre, avec une moyenne de 8,4 infractions pour 100 habitants l'an dernier, contre 10,3 en Wallonie et 17,2 à Bruxelles.

D'après le sociologue Jan Hertogen, ces statistiques montrent que "plus le taux de criminalité enregistrée est élevé, plus le revenu moyen a tendance à être bas... Les tableaux montrent une corrélation évidente entre le niveau de vie et la délinquance. Ce qui ne veut pas dire que la pauvreté génère de la criminalité", insiste-t-il, "mais au contraire que les communes pauvres et leurs habitants sont davantage victimes d'infractions pénales."

Le Vif.be, avec Belga

Le Soir a combiné le nombre total d'infractions consignées et le nombre d'habitants de la commune. Le quotidien constate que le taux de criminalité, en dix ans, augmente en Flandre (+6 %), stagne à Bruxelles et diminue en Wallonie (-3 %). Bruxelles-Ville reste toutefois l'entité la plus affectée, avec 37 infractions enregistrées pour 100 habitants en 2011. La police y dresse deux fois plus de procès-verbaux qu'à Blankenberge et Liège, lanternes rouges flamande et wallonne. La criminalité reste toutefois globalement plus faible en Flandre, avec une moyenne de 8,4 infractions pour 100 habitants l'an dernier, contre 10,3 en Wallonie et 17,2 à Bruxelles. D'après le sociologue Jan Hertogen, ces statistiques montrent que "plus le taux de criminalité enregistrée est élevé, plus le revenu moyen a tendance à être bas... Les tableaux montrent une corrélation évidente entre le niveau de vie et la délinquance. Ce qui ne veut pas dire que la pauvreté génère de la criminalité", insiste-t-il, "mais au contraire que les communes pauvres et leurs habitants sont davantage victimes d'infractions pénales." Le Vif.be, avec Belga