La décision qui concerne le mandat émis contre Carles Puigdemont et les ex-ministres catalans Antonio Comín, Lluís Puig, Meritxell Serret et Clara Ponsatí, qui avaient fui en Belgique le 30 octobre, a été communiquée à la justice belge. Le juge estime que l'enquête porte sur un crime "de nature plurisubjective doté d'une unité légale inséparable, ce qui exige une réponse unique pour éviter des réponses contradictoires", ressort-il de ses neuf pages de justification. Il a cependant maintenu le mandat d'arrêt espagnol contre les cinq prévenus et ils seraient arrêtés à leur retour en Espagne, ont expliqué des sources du tribunal. Ceux-ci "semblent avoir manifesté leur intention de retourner en Espagne, dans le but d'exercer des fonctions électives au scrutin (régional du 21 décembre) auquel ils se sont présentés récemment", a constaté M. Llarena. (Belga)

La décision qui concerne le mandat émis contre Carles Puigdemont et les ex-ministres catalans Antonio Comín, Lluís Puig, Meritxell Serret et Clara Ponsatí, qui avaient fui en Belgique le 30 octobre, a été communiquée à la justice belge. Le juge estime que l'enquête porte sur un crime "de nature plurisubjective doté d'une unité légale inséparable, ce qui exige une réponse unique pour éviter des réponses contradictoires", ressort-il de ses neuf pages de justification. Il a cependant maintenu le mandat d'arrêt espagnol contre les cinq prévenus et ils seraient arrêtés à leur retour en Espagne, ont expliqué des sources du tribunal. Ceux-ci "semblent avoir manifesté leur intention de retourner en Espagne, dans le but d'exercer des fonctions électives au scrutin (régional du 21 décembre) auquel ils se sont présentés récemment", a constaté M. Llarena. (Belga)