L'ancien ministre de l'Intérieur Jan Jambon (N-VA) avait pris la décision en 2018 d'ajouter les empreintes digitales à la carte d'identité électronique, malgré un avis négatif de l'Autorité de protection des données (APD). L'émission de ces nouveaux documents d'identité avait démarré au début de l'année dernière. Plus de 53.000 de ces nouvelles cartes ont été délivrées en 2020, a récemment indiqué l'actuelle ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden (CD&V). Le juriste et militant Matthias Dobbelaere-Welvaert avait entamé une procédure auprès de la Cour constitutionnelle en mars 2019. Il estime en effet la mesure illégale, disproportionnée et dangereuse. Sa campagne de financement participatif "Stop l'empreinte digitale" avait permis de récolter 26.600 euros. La Cour constitutionnelle se prononcera jeudi à 14h30. (Belga)

L'ancien ministre de l'Intérieur Jan Jambon (N-VA) avait pris la décision en 2018 d'ajouter les empreintes digitales à la carte d'identité électronique, malgré un avis négatif de l'Autorité de protection des données (APD). L'émission de ces nouveaux documents d'identité avait démarré au début de l'année dernière. Plus de 53.000 de ces nouvelles cartes ont été délivrées en 2020, a récemment indiqué l'actuelle ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden (CD&V). Le juriste et militant Matthias Dobbelaere-Welvaert avait entamé une procédure auprès de la Cour constitutionnelle en mars 2019. Il estime en effet la mesure illégale, disproportionnée et dangereuse. Sa campagne de financement participatif "Stop l'empreinte digitale" avait permis de récolter 26.600 euros. La Cour constitutionnelle se prononcera jeudi à 14h30. (Belga)