Pyongyang "va complètement couper la liaison entre les autorités du Nord et du Sud", ainsi que d'autres canaux de communication notamment entre les forces armées des deux Etats ou entre les partis politiques au pouvoir à Séoul et à Pyongyang, a détaillé KCNA. Cette interruption est programmée pour 12H00 locales mardi (03H00 GMT), a-t-elle ajouté. Cette menace intervient au moment où les relations entre les deux voisins se trouvent dans l'impasse malgré trois sommets en 2018 entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un et le président sud-coréen Moon Jae-in. La Corée du Nord a menacé la semaine dernière de fermer le bureau de liaison avec la Corée du Sud et de prendre des mesures supplémentaires pour faire "souffrir" Séoul. Kim Yo Jong, influente s?ur de Kim Jong Un, a également menacé de rendre caduc l'accord militaire entre les deux pays à moins que Séoul n'empêche les militants d'envoyer les prospectus anti-Pyongyang. La Corée du Nord a mis un terme à la plupart de ses contacts avec le Sud après l'échec du sommet entre M. Kim et le président américain Donald Trump en 2019 à Hanoï (Vietnam), qui a laissé les tractations sur le nucléaire nord-coréen au point mort. C'était leur second sommet. (Belga)

Pyongyang "va complètement couper la liaison entre les autorités du Nord et du Sud", ainsi que d'autres canaux de communication notamment entre les forces armées des deux Etats ou entre les partis politiques au pouvoir à Séoul et à Pyongyang, a détaillé KCNA. Cette interruption est programmée pour 12H00 locales mardi (03H00 GMT), a-t-elle ajouté. Cette menace intervient au moment où les relations entre les deux voisins se trouvent dans l'impasse malgré trois sommets en 2018 entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un et le président sud-coréen Moon Jae-in. La Corée du Nord a menacé la semaine dernière de fermer le bureau de liaison avec la Corée du Sud et de prendre des mesures supplémentaires pour faire "souffrir" Séoul. Kim Yo Jong, influente s?ur de Kim Jong Un, a également menacé de rendre caduc l'accord militaire entre les deux pays à moins que Séoul n'empêche les militants d'envoyer les prospectus anti-Pyongyang. La Corée du Nord a mis un terme à la plupart de ses contacts avec le Sud après l'échec du sommet entre M. Kim et le président américain Donald Trump en 2019 à Hanoï (Vietnam), qui a laissé les tractations sur le nucléaire nord-coréen au point mort. C'était leur second sommet. (Belga)