KCNA a identifié ce missile comme étant un Pukguksong 3, c'est-à-dire un missile mer-sol balistique (SLBM), comme le présumait l'état-major sud-coréen. Le leader nord-coréen Kim Jong Un a adressé ses "chaleureuses félicitations" aux unités de recherche impliquées dans ce tir, qui n'a eu "aucun impact néfaste sur la sécurité des pays voisins", selon KCNA. Selon Tokyo, une partie du missile est tombée dans la Zone économique exclusive (ZEE) du Japon, un espace maritime situé entre les eaux territoriales et internationales. (Belga)