"En couplant l'obligation de rénovation énergétique à la vente d'un logement, le taux de rénovation va tripler", avance la Confédération Construction. Selon la fédération sectorielle, au rythme actuel de vente des logements, plus de 90% des logements existants seront énergétiquement rénovés d'ici 2050. Le nombre de maisons vendues est actuellement plus élevé que le nombre de nouvelles maisons en construction. La Confédération Construction estime qu'un investissement de 26.000 à 37.000 euros est nécessaire pour améliorer la performance énergétique d'un logement et le faire passer du label E ou F au label D. Selon l'accord trouvé jeudi, le gouvernement flamand imposera, à partir de 2023, une obligation de rénovation pour tout qui achète une maison énergivore. Tout personne qui devient propriétaire d'une maison de label PEB E ou inférieur devra faire les efforts nécessaires dans les cinq ans pour amener le bâtiment au niveau D. Des prêts sans intérêt sont mis à disposition à cette fin. La Confédération Construction souligne toutefois qu'il ne s'agit pas d'une obligation absolue, chaque ménage pouvant toujours décider d'acheter un autre logement qui ne demande pas à être rénové énergétiquement. (Belga)

"En couplant l'obligation de rénovation énergétique à la vente d'un logement, le taux de rénovation va tripler", avance la Confédération Construction. Selon la fédération sectorielle, au rythme actuel de vente des logements, plus de 90% des logements existants seront énergétiquement rénovés d'ici 2050. Le nombre de maisons vendues est actuellement plus élevé que le nombre de nouvelles maisons en construction. La Confédération Construction estime qu'un investissement de 26.000 à 37.000 euros est nécessaire pour améliorer la performance énergétique d'un logement et le faire passer du label E ou F au label D. Selon l'accord trouvé jeudi, le gouvernement flamand imposera, à partir de 2023, une obligation de rénovation pour tout qui achète une maison énergivore. Tout personne qui devient propriétaire d'une maison de label PEB E ou inférieur devra faire les efforts nécessaires dans les cinq ans pour amener le bâtiment au niveau D. Des prêts sans intérêt sont mis à disposition à cette fin. La Confédération Construction souligne toutefois qu'il ne s'agit pas d'une obligation absolue, chaque ménage pouvant toujours décider d'acheter un autre logement qui ne demande pas à être rénové énergétiquement. (Belga)