Ce "transfert" a fait couler beaucoup d'encre en Wallonie picarde. Quelques heures après l'annonce faite par le bourgmestre Marc D'Haene (CDH), lassé "de ne pas être aidé par IDETA", notamment au sujet de l'extension d'une zone d'activité économique sur le territoire de Pecq, le PS de Wallonie Picarde avait voté en faveur d'un "mariage de raison" entre les deux intercommunales IDETA et IEG. Samedi, sur l'antenne de No Télé, Michel Franceus (CDH), président de l'IEG, et Marc D'Haene ont annoncé qu'ils entraient en résistance contre ce mariage souhaité notamment par Rudy Demotte (PS) et Jean-Luc Crucke (MR), deux poids lourds en Wallonie picarde. Il y a quelques années, c'est l'ancien président de l'IEG, feu Jean-Pierre Detremmerie, qui s'était opposé à ce mariage. Lundi, les conseillers communaux pecquois, même les socialistes, ont suivi le collège. Seul le groupe Ecolo, "qui craint de se mettre des gens à dos", s'est abstenu. (Belga)

Ce "transfert" a fait couler beaucoup d'encre en Wallonie picarde. Quelques heures après l'annonce faite par le bourgmestre Marc D'Haene (CDH), lassé "de ne pas être aidé par IDETA", notamment au sujet de l'extension d'une zone d'activité économique sur le territoire de Pecq, le PS de Wallonie Picarde avait voté en faveur d'un "mariage de raison" entre les deux intercommunales IDETA et IEG. Samedi, sur l'antenne de No Télé, Michel Franceus (CDH), président de l'IEG, et Marc D'Haene ont annoncé qu'ils entraient en résistance contre ce mariage souhaité notamment par Rudy Demotte (PS) et Jean-Luc Crucke (MR), deux poids lourds en Wallonie picarde. Il y a quelques années, c'est l'ancien président de l'IEG, feu Jean-Pierre Detremmerie, qui s'était opposé à ce mariage. Lundi, les conseillers communaux pecquois, même les socialistes, ont suivi le collège. Seul le groupe Ecolo, "qui craint de se mettre des gens à dos", s'est abstenu. (Belga)