Ce constat permettrait d'ouvrir les discussions de la deuxième phase des négociations, sur les relations futures entre l'UE et le Royaume-Uni. Les Européens avaient fait de ces progrès suffisants, sur les droits des citoyens expatriés, le règlement financier du divorce et la question de la frontière avec l'Irlande, une condition préalable pour lancer cette deuxième phase. "Il s'agit d'un compromis", a souligné le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, lors d'un point presse à l'issue d'une rencontre avec la Première ministre britannique Theresa May vendredi matin. (Belga)

Ce constat permettrait d'ouvrir les discussions de la deuxième phase des négociations, sur les relations futures entre l'UE et le Royaume-Uni. Les Européens avaient fait de ces progrès suffisants, sur les droits des citoyens expatriés, le règlement financier du divorce et la question de la frontière avec l'Irlande, une condition préalable pour lancer cette deuxième phase. "Il s'agit d'un compromis", a souligné le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, lors d'un point presse à l'issue d'une rencontre avec la Première ministre britannique Theresa May vendredi matin. (Belga)