Les négociations entre l'UE et les pays du Mercosur (Brésil, Argentine, Paraguay et Uruguay) sur un accord commercial ont abouti vendredi soir. Il englobe plus de 770 millions de consommateurs et 18.000 milliards d'euros de PIB. L'accord prévoit notamment que les pays du Mercosur pourront exporter en Europe jusqu'à 99.000 tonnes de viande bovine, 100.000 tonnes de volaille et 180.000 tonnes de sucre par an sans droit de douane. La France, l'Irlande, la Belgique et la Pologne avaient partagé leur "profonde préoccupation" au sujet des répercussions sur leur agriculture. "Nos agriculteurs ont désormais besoin d'être assurés de l'effectivité des contrôles qui permettront de garantir que des denrées alimentaires étrangères produites en dessous de nos normes sanitaires, environnementales, sociales ou de bien-être animal ne pénétreront pas le marché commun", réagit le ministre Ducarme. "L'Europe doit protéger nos agriculteurs contre toute forme de concurrence déloyale." (Belga)

Les négociations entre l'UE et les pays du Mercosur (Brésil, Argentine, Paraguay et Uruguay) sur un accord commercial ont abouti vendredi soir. Il englobe plus de 770 millions de consommateurs et 18.000 milliards d'euros de PIB. L'accord prévoit notamment que les pays du Mercosur pourront exporter en Europe jusqu'à 99.000 tonnes de viande bovine, 100.000 tonnes de volaille et 180.000 tonnes de sucre par an sans droit de douane. La France, l'Irlande, la Belgique et la Pologne avaient partagé leur "profonde préoccupation" au sujet des répercussions sur leur agriculture. "Nos agriculteurs ont désormais besoin d'être assurés de l'effectivité des contrôles qui permettront de garantir que des denrées alimentaires étrangères produites en dessous de nos normes sanitaires, environnementales, sociales ou de bien-être animal ne pénétreront pas le marché commun", réagit le ministre Ducarme. "L'Europe doit protéger nos agriculteurs contre toute forme de concurrence déloyale." (Belga)