Dans un tweet écrit mardi en milieu de journée, le ministre Open VLD Alexander De Croo constate qu'un "gouvernement en affaires courantes n'a pas le pouvoir de définir un véritable budget", estimant que le courrier, qui en lui-même n'est pas une surprise, "doit inciter chacun à accélerer la formation d'un gouvernement". La lettre a été transmise au Premier ministre Charles Michel et aux préformateurs, Rudy Demotte (PS) et Geert Bourgeois (N-VA), précise-t-il. L'Etat fonctionne en effet actuellement sur le système des douzièmes provisoires, qui reproduit par tranches le dernier budget validé, soit celui de l'année précédente, à défaut d'un exécutif fonctionnel et en pleine compétence. Vu que la formation d'un nouveau gouvernement fédéral est bloquée depuis les élections de mai dernier, le projet de budget 2020 de la Belgique avait été remis à l'Europe à la mi-octobre, sur base d'une politique inchangée. La ministre du Budget Sophie Wilmès (MR) indiquant à la Chambre que "dès qu'un nouvel exécutif aura pris ses fonctions, un nouveau budget devra être présenté dans les meilleurs délais". Dans leur courrier, Pierre Moscovici et Valdis Dombrovskis confirment que la mise en ?uvre de ce projet de budget 2020 aboutirait à une détérioration de 0,3% du PIB du déficit structurel de la Belgique, alors qu'il devrait être amélioré à hauteur de 0,6% du PIB par an. La principale raison de cette trajectoire hors des clous est une augmentation des dépenses primaires (+4,7%), qui dépasserait largement, selon ce projet, la hausse maximale recommandée au niveau européen (1,6%). (Belga)