La Commission d'enquête indépendante de l'Onu sur la Syrie mène des investigations

04/04/17 à 17:29 - Mise à jour à 17:31

Source: Belga

(Belga) La Commission d'enquête indépendante de l'Onu sur la Syrie mène des investigations sur l'attaque meurtrière mardi à Khan Cheikhoun, dans le nord-ouest du pays. Elle a dénoncé à Genève ces violences "dans les termes les plus forts".

La Commission veut notamment clarifier s'il y a eu recours ou non à des armes chimiques. Elle souhaite aussi se prononcer sur le bombardement présumé d'un centre de santé qui a suivi les premiers bombardements. Si elles se confirment, ces deux attaques constitueraient des crimes de guerre, affirme la Commission. Elle appelle à identifier et poursuivre les responsables. Le bilan de l'attaque s'est alourdi en cours de journée, passant de 58 à au moins 65 tués. Soixante-cinq personnes ont été tuées "par suffocation" et 350 autres ont été victimes d'asphyxie, rapporte l'Union des organisations de secours et soins médicaux (UOSSM). "Le bilan ne cesse de s'aggraver alors que les attaques se poursuivent dans la région d'Idleb et Hama", indique l'organisation basée à Paris, dans un communiqué. "Il y a moins d'une heure, le centre des casques blancs de Khan Cheikhoun, ainsi que l'hôpital Al-Rahme ont été aussi touchés par une attaque chimique", ajoute-t-elle. "On recense plus d'une quarantaine d'attaques depuis 6h30." Le précédent bilan, fourni par l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) et des médecins présents dans cette zone tenue par les rebelles, faisait état d'au moins 58 morts, dont onze enfants de moins de huit ans. (Belga)

Nos partenaires