Dans le cas de Sanofi-GSK et de Johnson & Johnson, on n'en est qu'à l'étape des discussions, qui ont permis de fixer un potentiel cadre contractuel, pour un possible futur achat de 300 millions de doses, dans le cas du premier, et d'au moins 200 millions de doses (avec option pour 200 supplémentaires) dans le cas du deuxième. Cette fois, il s'agit bien d'un premier accord d'achat anticipé, réservant aux Etats membres la possibilité d'acheter un certain nombre de doses à un prix fixe, que la Commission n'a pas souhaité dévoiler vendredi. L'accord porte sur 300 millions de doses, avec une option pour 100 millions supplémentaires. L'achat ne vaut que si le vaccin en développement s'avère finalement être un succès. Le projet d'AstraZeneca, associé à l'université Oxford, est parmi les plus avancés et les plus prometteurs au monde, avec des résultats d'essais de phase 3 auprès de milliers de personnes attendus dès septembre. Dans la "stratégie vaccins" mise sur pied par la Commission dans la lutte contre la pandémie de Covid-19, l'objectif de l'UE n'est pas d'assurer aux seuls Etats membres l'accessibilité à un vaccin, mais éventuellement aussi à des pays tiers dans le besoin. (Belga)

Dans le cas de Sanofi-GSK et de Johnson & Johnson, on n'en est qu'à l'étape des discussions, qui ont permis de fixer un potentiel cadre contractuel, pour un possible futur achat de 300 millions de doses, dans le cas du premier, et d'au moins 200 millions de doses (avec option pour 200 supplémentaires) dans le cas du deuxième. Cette fois, il s'agit bien d'un premier accord d'achat anticipé, réservant aux Etats membres la possibilité d'acheter un certain nombre de doses à un prix fixe, que la Commission n'a pas souhaité dévoiler vendredi. L'accord porte sur 300 millions de doses, avec une option pour 100 millions supplémentaires. L'achat ne vaut que si le vaccin en développement s'avère finalement être un succès. Le projet d'AstraZeneca, associé à l'université Oxford, est parmi les plus avancés et les plus prometteurs au monde, avec des résultats d'essais de phase 3 auprès de milliers de personnes attendus dès septembre. Dans la "stratégie vaccins" mise sur pied par la Commission dans la lutte contre la pandémie de Covid-19, l'objectif de l'UE n'est pas d'assurer aux seuls Etats membres l'accessibilité à un vaccin, mais éventuellement aussi à des pays tiers dans le besoin. (Belga)