En ouverture de la séance de voeux du CESW, Jean-Pierre Dawance, le secrétaire général du Conseil, a retracé les moments importants de l'année écoulée. En tant qu'organisme paritaire régional de consultation et de concertation sociale, "le CESW a rendu 52 avis sur diverses matières en 2015", a-t-il annoncé. Parmi ceux-ci, Jean-Pierre Dawance en a pointé trois concernant des dossiers majeurs : l'avis sur le Plan Marshall 4.0, celui sur la politique de l'emploi et l'avis sur la fonction consultative. De son côté, Marc Becker, le président du CESW, a émis le souhait "que 2016 soit meilleure que l'année révolue, qui fut difficile pour tous les démocrates". Dans son intervention, il a appelé les autorités politiques wallonnes à renforcer le rôle des interlocuteurs sociaux. A travers ses missions en constante évolution, le CESW entend fournir une aide à la décision du pouvoir politique. Invitée par le CESW pour lancer l'année 2016, la commissaire européenne Marianne Thyssen a donné une conférence durant un peu plus de trente minutes. L'ancienne président du CD&V a notamment affirmé "sa volonté de remettre une dimension sociale au coeur de la politique européenne". Pour atteindre cet objectif, la commissaire européenne et ses collaborateurs se sont fixés trois priorités : "donner un nouvel élan à l'emploi", "approfondir le marché intérieur et le rendre plus équitable" (lutte contre le dumping social) et "adapter le droit social à l'économie de nos sociétés". Par rapport au contexte actuel, Marianne Thyssen a également insisté sur l'importance d'intégrer les réfugiés primo-arrivants dans le marché du travail. Lieu de rencontre et de débats, le Conseil Economique et Social de Wallonie continuera de participer tout au long de l'année "à une meilleure connaissance de la situation de la Wallonie" à travers ses publications, études, dossiers thématiques et ses conférences thématiques, accessibles à tous. (Belga)

En ouverture de la séance de voeux du CESW, Jean-Pierre Dawance, le secrétaire général du Conseil, a retracé les moments importants de l'année écoulée. En tant qu'organisme paritaire régional de consultation et de concertation sociale, "le CESW a rendu 52 avis sur diverses matières en 2015", a-t-il annoncé. Parmi ceux-ci, Jean-Pierre Dawance en a pointé trois concernant des dossiers majeurs : l'avis sur le Plan Marshall 4.0, celui sur la politique de l'emploi et l'avis sur la fonction consultative. De son côté, Marc Becker, le président du CESW, a émis le souhait "que 2016 soit meilleure que l'année révolue, qui fut difficile pour tous les démocrates". Dans son intervention, il a appelé les autorités politiques wallonnes à renforcer le rôle des interlocuteurs sociaux. A travers ses missions en constante évolution, le CESW entend fournir une aide à la décision du pouvoir politique. Invitée par le CESW pour lancer l'année 2016, la commissaire européenne Marianne Thyssen a donné une conférence durant un peu plus de trente minutes. L'ancienne président du CD&V a notamment affirmé "sa volonté de remettre une dimension sociale au coeur de la politique européenne". Pour atteindre cet objectif, la commissaire européenne et ses collaborateurs se sont fixés trois priorités : "donner un nouvel élan à l'emploi", "approfondir le marché intérieur et le rendre plus équitable" (lutte contre le dumping social) et "adapter le droit social à l'économie de nos sociétés". Par rapport au contexte actuel, Marianne Thyssen a également insisté sur l'importance d'intégrer les réfugiés primo-arrivants dans le marché du travail. Lieu de rencontre et de débats, le Conseil Economique et Social de Wallonie continuera de participer tout au long de l'année "à une meilleure connaissance de la situation de la Wallonie" à travers ses publications, études, dossiers thématiques et ses conférences thématiques, accessibles à tous. (Belga)