"Nous remarquons que beaucoup de gens, particulièrement des femmes, ont une sorte d'aversion pour l'institution du mariage", explique le sociologue Dimitri Mortelmans (Universiteit Antwerpen). "Beaucoup considèrent qu'il s'agit d'une institution attachée aux générations passées."

D'après le sociologue, de plus en plus de gens cohabitent, et les "cohabitants légaux" ne représentent que la partie émergée de l'iceberg.

"Nous remarquons que beaucoup de gens, particulièrement des femmes, ont une sorte d'aversion pour l'institution du mariage", explique le sociologue Dimitri Mortelmans (Universiteit Antwerpen). "Beaucoup considèrent qu'il s'agit d'une institution attachée aux générations passées." D'après le sociologue, de plus en plus de gens cohabitent, et les "cohabitants légaux" ne représentent que la partie émergée de l'iceberg.