Un plongeur a fait une tentative d'évaluation des dégâts sous la surface de l'eau mais la situation est encore trop dangereuse à cause des débris qui se sont retrouvés dans la Meuse à cet endroit, a-t-on appris lundi en marge d'une visite de la ministre flamande de la Mobilité Lydia Peeters (Open Vld) et de Chris Danckaerts, un responsable de la société flamande qui gère et exploite les cours d'eau (De Vlaamse Waterweg). Jeudi, une équipe de plongeurs fera une nouvelle tentative d'inspection, en espérant que le niveau de l'eau ait un peu baissé d'ici là. La Meuse, gonflée par les fortes précipitations, a déjà sérieusement endommagé le revêtement routier de l'accès au bac. De Vlaamse Waterweg veut vérifier la stabilité de la digue. En fonction des dégâts, il pourrait y avoir des réparations plus ou moins longues à effectuer. Dans la même région, le trafic de plus de 3,5 tonnes reste interdit sur le pont Pater Sangers qui enjambe la Meuse à Maaseik. Là aussi, des plongeurs doivent venir examiner les dégâts de plus près. Cela se fera mercredi. Certains camions et tracteurs sont déjà passés sur le pont et ont écopé d'une amende. Les ingénieurs consultés souhaitent éviter les vibrations qui accompagnent le passage en vitesse de véhicules très lourds, justifie le bourgmestre Johan Tollenaere lundi. (Belga)

Un plongeur a fait une tentative d'évaluation des dégâts sous la surface de l'eau mais la situation est encore trop dangereuse à cause des débris qui se sont retrouvés dans la Meuse à cet endroit, a-t-on appris lundi en marge d'une visite de la ministre flamande de la Mobilité Lydia Peeters (Open Vld) et de Chris Danckaerts, un responsable de la société flamande qui gère et exploite les cours d'eau (De Vlaamse Waterweg). Jeudi, une équipe de plongeurs fera une nouvelle tentative d'inspection, en espérant que le niveau de l'eau ait un peu baissé d'ici là. La Meuse, gonflée par les fortes précipitations, a déjà sérieusement endommagé le revêtement routier de l'accès au bac. De Vlaamse Waterweg veut vérifier la stabilité de la digue. En fonction des dégâts, il pourrait y avoir des réparations plus ou moins longues à effectuer. Dans la même région, le trafic de plus de 3,5 tonnes reste interdit sur le pont Pater Sangers qui enjambe la Meuse à Maaseik. Là aussi, des plongeurs doivent venir examiner les dégâts de plus près. Cela se fera mercredi. Certains camions et tracteurs sont déjà passés sur le pont et ont écopé d'une amende. Les ingénieurs consultés souhaitent éviter les vibrations qui accompagnent le passage en vitesse de véhicules très lourds, justifie le bourgmestre Johan Tollenaere lundi. (Belga)