Le chantier repose notamment sur l'informatisation complète des outils de gestion du trafic. Cette dernière étape concerne des travaux de modernisation du système de signalisation du côté sud de la gare de Bruxelles-Midi.

Ce "saut technologique est un préalable indispensable à l'installation du système de contrôle permanent de la vitesse des trains (ETCS)", justifient la SNCB et Infrabel.

L'offre depuis et vers Bruxelles sera réduite pendant un mois durant les heures de pointe du matin et du soir. Sur les 300 trains qui empruntent chaque jour de semaine la jonction à ces périodes, la grande majorité continuera à suivre son itinéraire habituel, assurent cependant les entreprises ferroviaires.

Un plan de transport alternatif, en collaboration avec la Stib, est actuellement en phase de finalisation, précisent les deux sociétés. Les détails de celui-ci seront dévoilés le 24 septembre.