"Nous espérons que les Etats-Unis feront preuve de davantage de responsabilité et qu'ils contribueront davantage au processus de coopération multilatérale, au lieu d'ajouter de l'énergie négative", a indiqué devant la presse un porte-parole de la diplomatie chinoise, Geng Shuang. Les Etats-Unis ont formellement notifié lundi à l'ONU leur sortie de l'accord de Paris sur le climat, décidée dès 2017 par le président Donald Trump. Cette étape-clé, qui ne pouvait intervenir plus tôt en raison d'une clause inscrite dans le texte, enclenche un compte-à-rebours d'un an avant que Washington puisse effectivement quitter l'accord. Le départ n'aura donc lieu au plus tôt que le 4 novembre 2020, le lendemain de la prochaine élection présidentielle aux Etats-Unis, où Donald Trump compte briguer un second mandat. "Le changement climatique est un défi commun à toute l'humanité, tous les membres de la communauté internationale doivent coopérer main dans la main", a fait remarquer Geng Shuang. Les Etats-Unis sont le seul pays à se désengager de l'accord de Paris sur le climat, qui a été signé par 197 pays, y compris la Corée du Nord. La lutte contre le réchauffement climatique devrait être mercredi l'un des sujets de l'entretien entre Emmanuel Macron et son homologue chinois Xi Jinping à Pékin. A cette occasion, les deux hommes devraient signer un texte commun sur le climat et la biodiversité, dont un paragraphe affirmera "l'irréversibilité de l'accord de Paris", selon l'Elysée. (Belga)