Le véhicule transportait des ingénieurs, géomètres et personnels de maintenance mécanique chinois travaillant à la construction du barrage de Dasu, dans la province du Khyber Pakhtunkhwa. "L'explosion a mis le feu au moteur, entraînant le véhicule dans le ravin" et causant la mort de 13 personnes dont neuf Chinois, a déclaré à l'AFP, sous couvert d'anonymat, un haut responsable administratif local, selon lequel 28 Chinois ont également été blessés. Le responsable n'a pas précisé la nature de l'explosion. Interrogé lors d'un point presse, un porte-parole de la diplomatie chinoise, Zhao Lijian, a dit "condamner l'attentat". "La Chine a demandé au Pakistan de faire toute la lumière sur cette affaire, d'arrêter les auteurs et de les châtier sévèrement", a déclaré M. Zhao, invitant Islamabad "à protéger sérieusement" la sécurité des Chinois dans le pays. La sécurité des employés chinois travaillant sur les différents projets d'infrastructure au Pakistan est depuis longtemps une préoccupation pour Pékin, qui a investi des milliards de dollars ces dernières années dans ce pays avec lequel il entretient d'étroites relations. En avril déjà, un attentat avait visé l'hôtel où séjournait l'ambassadeur de Chine dans le sud-ouest du Pakistan. L'attaque avait fait au moins quatre morts et des dizaines de blessés. (Belga)

Le véhicule transportait des ingénieurs, géomètres et personnels de maintenance mécanique chinois travaillant à la construction du barrage de Dasu, dans la province du Khyber Pakhtunkhwa. "L'explosion a mis le feu au moteur, entraînant le véhicule dans le ravin" et causant la mort de 13 personnes dont neuf Chinois, a déclaré à l'AFP, sous couvert d'anonymat, un haut responsable administratif local, selon lequel 28 Chinois ont également été blessés. Le responsable n'a pas précisé la nature de l'explosion. Interrogé lors d'un point presse, un porte-parole de la diplomatie chinoise, Zhao Lijian, a dit "condamner l'attentat". "La Chine a demandé au Pakistan de faire toute la lumière sur cette affaire, d'arrêter les auteurs et de les châtier sévèrement", a déclaré M. Zhao, invitant Islamabad "à protéger sérieusement" la sécurité des Chinois dans le pays. La sécurité des employés chinois travaillant sur les différents projets d'infrastructure au Pakistan est depuis longtemps une préoccupation pour Pékin, qui a investi des milliards de dollars ces dernières années dans ce pays avec lequel il entretient d'étroites relations. En avril déjà, un attentat avait visé l'hôtel où séjournait l'ambassadeur de Chine dans le sud-ouest du Pakistan. L'attaque avait fait au moins quatre morts et des dizaines de blessés. (Belga)