Les autorités autorisent depuis cette année tous les Chinois à avoir trois enfants. Elles espèrent ainsi relancer le taux de natalité, qui s'est effondré l'an dernier à son plus bas niveau depuis plus de 40 ans. Le gouvernement municipal de Pékin a annoncé vendredi que les femmes pourront désormais prendre 158 jours de congé maternité - soit 30 de plus qu'auparavant. Les autorités de Shanghai, ville la plus peuplée du pays (25 millions d'habitants), ont annoncé des mesures similaires. Dans la province côtière du Zhejiang (Est), les mères d'un second ou d'un troisième enfant bénéficieront d'un congé maternité de 188 jours, soit plus de 26 semaines, a indiqué l'agence de presse officielle Chine nouvelle. La législation nationale accorde un congé maternité minimum de 98 jours. Après plus de trois décennies de "politique de l'enfant unique", la Chine a assoupli ses règles en 2016, autorisant tous les Chinois à avoir un deuxième enfant, puis un troisième cette année. Mais les incitations des autorités semblent avoir peu d'effet sur les ménages, confrontés à la hausse du coût de la vie, de l'éducation et du logement. Le taux de natalité a ainsi fortement reculé l'an dernier, tombant à 8,52 naissances pour mille habitants. C'est le chiffre le plus bas depuis le début de la publication de l'annuaire statistique chinois en 1978. (Belga)

Les autorités autorisent depuis cette année tous les Chinois à avoir trois enfants. Elles espèrent ainsi relancer le taux de natalité, qui s'est effondré l'an dernier à son plus bas niveau depuis plus de 40 ans. Le gouvernement municipal de Pékin a annoncé vendredi que les femmes pourront désormais prendre 158 jours de congé maternité - soit 30 de plus qu'auparavant. Les autorités de Shanghai, ville la plus peuplée du pays (25 millions d'habitants), ont annoncé des mesures similaires. Dans la province côtière du Zhejiang (Est), les mères d'un second ou d'un troisième enfant bénéficieront d'un congé maternité de 188 jours, soit plus de 26 semaines, a indiqué l'agence de presse officielle Chine nouvelle. La législation nationale accorde un congé maternité minimum de 98 jours. Après plus de trois décennies de "politique de l'enfant unique", la Chine a assoupli ses règles en 2016, autorisant tous les Chinois à avoir un deuxième enfant, puis un troisième cette année. Mais les incitations des autorités semblent avoir peu d'effet sur les ménages, confrontés à la hausse du coût de la vie, de l'éducation et du logement. Le taux de natalité a ainsi fortement reculé l'an dernier, tombant à 8,52 naissances pour mille habitants. C'est le chiffre le plus bas depuis le début de la publication de l'annuaire statistique chinois en 1978. (Belga)