Plus de 90% des victimes de l'utilisation des armes explosives en zones peuplées sont des civils. Dès lors, toute tactique visant à exploiter la proximité des civils et des biens civils avec des objectifs militaires en zones peuplées doivent être condamnées, estiment les auteurs. La situation en Syrie, et singulièrement dans la ville d'Idlib a été évoquée, mais de telles utilisations ont également été rapportées Irak, en Afghanistan, au Pakistan, au Yémen, au Nigeria, en Somalie, à Gaza, en Libye ou en Ukraine, ajoutent les auteurs. Ce texte était porté par les députés Samuel Cogolati (Ecolo), Wouter De Vriendt (Groen), Georges Dallemagne (cdH), Nabil Boukili (PTB) et Sophie Rohonyi (DéFI), rejoints par Guillaume Defossé (Ecolo). Selon M. Cogolati, ce vote constitue une première mondiale, alors que des textes similaires sont en discussion en France et en Allemagne. Le dépôt de cette résolution fait suite à un plaidoyer de l'ONG Handicap International, a-t-il rappelé. Elle répond également à un appel conjoint du Secrétaire général des Nations unies, António Guterres, et du Directeur-général du Comité international de la Croix Rouge, Peter Maurer, formulé le 18 septembre 2019. La N-VA et le Vlaams Belang n'ont pas soutenu la proposition. (Belga)

Plus de 90% des victimes de l'utilisation des armes explosives en zones peuplées sont des civils. Dès lors, toute tactique visant à exploiter la proximité des civils et des biens civils avec des objectifs militaires en zones peuplées doivent être condamnées, estiment les auteurs. La situation en Syrie, et singulièrement dans la ville d'Idlib a été évoquée, mais de telles utilisations ont également été rapportées Irak, en Afghanistan, au Pakistan, au Yémen, au Nigeria, en Somalie, à Gaza, en Libye ou en Ukraine, ajoutent les auteurs. Ce texte était porté par les députés Samuel Cogolati (Ecolo), Wouter De Vriendt (Groen), Georges Dallemagne (cdH), Nabil Boukili (PTB) et Sophie Rohonyi (DéFI), rejoints par Guillaume Defossé (Ecolo). Selon M. Cogolati, ce vote constitue une première mondiale, alors que des textes similaires sont en discussion en France et en Allemagne. Le dépôt de cette résolution fait suite à un plaidoyer de l'ONG Handicap International, a-t-il rappelé. Elle répond également à un appel conjoint du Secrétaire général des Nations unies, António Guterres, et du Directeur-général du Comité international de la Croix Rouge, Peter Maurer, formulé le 18 septembre 2019. La N-VA et le Vlaams Belang n'ont pas soutenu la proposition. (Belga)