L'actuelle réglementation relative à la durée du travail dans les entreprises ressortissant à la commission paritaire de la construction stipule que les limites à la durée du temps de travail peuvent être dépassées à concurrence de 180 heures par année civile pendant la période d'été ou pendant une période d'intense activité à raison de maximum une heure par jour. Les partenaires sociaux ont demandé unanimement que cette règle soit modifiée afin que les limites à la durée du temps de travail puissent être dépassées à raison d'une heure et trente minutes par jour, soit une journée de travail de 9h30, et que le repos compensatoire puisse être octroyé dans les 12 mois, au lieu de 6 mois actuellement. Le projet de loi porté par le ministre de l'Emploi Pierre-Yves Dermagne met en ?uvre ce volet de l'accord sectoriel intervenu le 18 juin 2019. (Belga)

L'actuelle réglementation relative à la durée du travail dans les entreprises ressortissant à la commission paritaire de la construction stipule que les limites à la durée du temps de travail peuvent être dépassées à concurrence de 180 heures par année civile pendant la période d'été ou pendant une période d'intense activité à raison de maximum une heure par jour. Les partenaires sociaux ont demandé unanimement que cette règle soit modifiée afin que les limites à la durée du temps de travail puissent être dépassées à raison d'une heure et trente minutes par jour, soit une journée de travail de 9h30, et que le repos compensatoire puisse être octroyé dans les 12 mois, au lieu de 6 mois actuellement. Le projet de loi porté par le ministre de l'Emploi Pierre-Yves Dermagne met en ?uvre ce volet de l'accord sectoriel intervenu le 18 juin 2019. (Belga)