Par cette résolution, la Chambre "reconnaît et condamne" le crime de génocide perpétré par l'État islamique en Irak et en Syrie à l'égard des Yézidis à partir de 2014. Les députés demandent en outre au gouvernement fédéral d'utiliser "toutes les voies de droit interne et international pour s'assurer que le crime de génocide perpétré contre les Yézidis en Irak et en Syrie par l'État islamique ne reste pas impuni." Les élus demandent également à l'exécutif "d'encourager et de soutenir les efforts de la justice belge afin d'identifier et de poursuivre en justice les éventuels auteurs belges de crimes à l'égard de la communauté yézidie." Ils appellent en outre la Belgique à participer au retour des yézidis sur leur terre et à aider à la reconstruction. Ce texte, déposé par le cdH, a été cosigné par Koen Metsu (N-VA) et a reçu le soutien des sept partis de la Vivaldi. "Je suis ému et très fier de ce soutien unanime", a commenté en commission le député Georges Dallemagne (cdH), primo-signataire du texte. "Les preuves étaient là. Elles étaient nombreuses et importantes. Il ne faisait pas de doute qu'à partir de l'été 2014, le groupe État islamique a planifié ce génocide. Des charniers ont été découverts, des conversions forcées ont été démontrées. (...) C'est un crime qui nous concerne tous en tant qu'humanité." Georges Dallemagne et Koen Metsu s'étaient rendus à la fin de l'année dernière sur le terrain syrien. (Belga)

Par cette résolution, la Chambre "reconnaît et condamne" le crime de génocide perpétré par l'État islamique en Irak et en Syrie à l'égard des Yézidis à partir de 2014. Les députés demandent en outre au gouvernement fédéral d'utiliser "toutes les voies de droit interne et international pour s'assurer que le crime de génocide perpétré contre les Yézidis en Irak et en Syrie par l'État islamique ne reste pas impuni." Les élus demandent également à l'exécutif "d'encourager et de soutenir les efforts de la justice belge afin d'identifier et de poursuivre en justice les éventuels auteurs belges de crimes à l'égard de la communauté yézidie." Ils appellent en outre la Belgique à participer au retour des yézidis sur leur terre et à aider à la reconstruction. Ce texte, déposé par le cdH, a été cosigné par Koen Metsu (N-VA) et a reçu le soutien des sept partis de la Vivaldi. "Je suis ému et très fier de ce soutien unanime", a commenté en commission le député Georges Dallemagne (cdH), primo-signataire du texte. "Les preuves étaient là. Elles étaient nombreuses et importantes. Il ne faisait pas de doute qu'à partir de l'été 2014, le groupe État islamique a planifié ce génocide. Des charniers ont été découverts, des conversions forcées ont été démontrées. (...) C'est un crime qui nous concerne tous en tant qu'humanité." Georges Dallemagne et Koen Metsu s'étaient rendus à la fin de l'année dernière sur le terrain syrien. (Belga)