L'attentat au Musée Juif s'est produit le 24 mai 2014 et a coûté la vie à quatre personnes. Mehdi Nemmouche, le premier suspect identifié dans ce dossier, a été interpellé à Marseille le 30 mai 2014, une semaine après les faits. Nemmouche était en possession d'armes très similaires à celles utilisées lors de l'attentat, de munitions et d'un drapeau de l'Etat islamique, ainsi qu'une vidéo où un homme affirme hors-champ être l'auteur de l'attentat à Bruxelles, tandis qu'il filme ses armes et ses vêtements. Jusqu'à présent, Nemmouche n'a encore fait aucune déclaration aux enquêteurs belges. Selon ses avocats, il n'existe aucune preuve déterminante à son encontre mais la chambre du conseil comme la chambre des mises en accusations ont à chaque fois prolongé sa détention. Nacer Bendrer, le deuxième suspect dans ce dossier, a quant à lui été arrêté à Marseille au début du mois de décembre 2014. Il avait partagé la même cellule de prison que Nemmouche et les deux hommes ont entretenu des contacts étroits quelques semaines avant l'attentat. Bendrer nie toute implication dans les faits mais demeure incarcéré. Un avis de recherche concernant un troisième suspect potentiel a été diffusé à la mi-janvier 2015. L'homme avait été filmé quelques jours après l'attentat en compagnie de Nemmouche et n'a toujours pas été identifié. (Belga)

L'attentat au Musée Juif s'est produit le 24 mai 2014 et a coûté la vie à quatre personnes. Mehdi Nemmouche, le premier suspect identifié dans ce dossier, a été interpellé à Marseille le 30 mai 2014, une semaine après les faits. Nemmouche était en possession d'armes très similaires à celles utilisées lors de l'attentat, de munitions et d'un drapeau de l'Etat islamique, ainsi qu'une vidéo où un homme affirme hors-champ être l'auteur de l'attentat à Bruxelles, tandis qu'il filme ses armes et ses vêtements. Jusqu'à présent, Nemmouche n'a encore fait aucune déclaration aux enquêteurs belges. Selon ses avocats, il n'existe aucune preuve déterminante à son encontre mais la chambre du conseil comme la chambre des mises en accusations ont à chaque fois prolongé sa détention. Nacer Bendrer, le deuxième suspect dans ce dossier, a quant à lui été arrêté à Marseille au début du mois de décembre 2014. Il avait partagé la même cellule de prison que Nemmouche et les deux hommes ont entretenu des contacts étroits quelques semaines avant l'attentat. Bendrer nie toute implication dans les faits mais demeure incarcéré. Un avis de recherche concernant un troisième suspect potentiel a été diffusé à la mi-janvier 2015. L'homme avait été filmé quelques jours après l'attentat en compagnie de Nemmouche et n'a toujours pas été identifié. (Belga)