Le texte a rapidement bénéficié de l'appui du gouvernement - les ministres des Indépendants Willy Borsus puis Denis Ducarme - et il a été réécrit sous la forme d'une proposition de loi largement cosignée, s'inspirant d'autres initiatives parlementaires. Il vise à répondre aux attentes des travailleurs indépendants en matière de conciliation entre vie privée et vie professionnelle et gommer une différence de traitement dans la sécurité sociale entre les pères salariés et les pères indépendants et les coparentes. Le congé de paternité de dix jours (fractionnables par demi-jour) pourra être pris sur une base volontaire dans les quatre mois de la naissance d'un enfant, par analogie avec le congé de maternité. La proposition de loi prend également en compte les situations de co-parenté. Elle prévoit également que les travailleurs indépendants concernés pourront choisir de n'interrompre temporairement leur activité professionnelle que pour une période de maximum 8 jours et d'alors bénéficier de 15 titres-services gratuits. M. Ducarme s'est réjoui du vote. "C'est une avancée importante pour les indépendants et les titulaires de professions libérales, un pas supplémentaire vers un meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle", a-t-il dit. Le coût de la mesure est évalué à 11 millions d'euros sur base annuelle. (Belga)

Le texte a rapidement bénéficié de l'appui du gouvernement - les ministres des Indépendants Willy Borsus puis Denis Ducarme - et il a été réécrit sous la forme d'une proposition de loi largement cosignée, s'inspirant d'autres initiatives parlementaires. Il vise à répondre aux attentes des travailleurs indépendants en matière de conciliation entre vie privée et vie professionnelle et gommer une différence de traitement dans la sécurité sociale entre les pères salariés et les pères indépendants et les coparentes. Le congé de paternité de dix jours (fractionnables par demi-jour) pourra être pris sur une base volontaire dans les quatre mois de la naissance d'un enfant, par analogie avec le congé de maternité. La proposition de loi prend également en compte les situations de co-parenté. Elle prévoit également que les travailleurs indépendants concernés pourront choisir de n'interrompre temporairement leur activité professionnelle que pour une période de maximum 8 jours et d'alors bénéficier de 15 titres-services gratuits. M. Ducarme s'est réjoui du vote. "C'est une avancée importante pour les indépendants et les titulaires de professions libérales, un pas supplémentaire vers un meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle", a-t-il dit. Le coût de la mesure est évalué à 11 millions d'euros sur base annuelle. (Belga)