La nouvelle appellation, imaginée avec l'agence de communication namuroise Hungry Minds, annonce un positionnement plus jeune et dynamique. Boukè se voudra aussi plus multimédia que jamais avec une couverture à 360 degrés en TV, sur le web et les réseaux sociaux. L'ambition avouée est de prendre de la place sur les smartphones, devenus incontournables. " Le média made in chez nous" continuera à traiter de l'information générale, du sport, du folklore, de l'économie, de la politique ou encore de la culture. La programmation sera adaptée en douceur, ce qui amène la direction à parler d'une "révolution en 365 jours, autant dans le ton que dans les émissions". "Bien sûr, nous allons poursuivre nos missions: vous informer, vous rencontrer, donner de la visibilité à vos projets, vous donner la parole et partager ensemble des émotions", poursuit le média en s'adressant à son public. "Mais aussi analyser, mettre en perspective et porter un regard critique sur l'actualité locale. Ceci dit, il ne sera pas non plus interdit de rigoler!" (Belga)

La nouvelle appellation, imaginée avec l'agence de communication namuroise Hungry Minds, annonce un positionnement plus jeune et dynamique. Boukè se voudra aussi plus multimédia que jamais avec une couverture à 360 degrés en TV, sur le web et les réseaux sociaux. L'ambition avouée est de prendre de la place sur les smartphones, devenus incontournables. " Le média made in chez nous" continuera à traiter de l'information générale, du sport, du folklore, de l'économie, de la politique ou encore de la culture. La programmation sera adaptée en douceur, ce qui amène la direction à parler d'une "révolution en 365 jours, autant dans le ton que dans les émissions". "Bien sûr, nous allons poursuivre nos missions: vous informer, vous rencontrer, donner de la visibilité à vos projets, vous donner la parole et partager ensemble des émotions", poursuit le média en s'adressant à son public. "Mais aussi analyser, mettre en perspective et porter un regard critique sur l'actualité locale. Ceci dit, il ne sera pas non plus interdit de rigoler!" (Belga)