La CGSP dénonce le licenciement d'un agent en place depuis sept ans mais aussi la situation catastrophique du service de l'accueil zonal de la zone de Police du Pays de Herve. Le syndicat estime que la proposition avancée par le président de la zone, le bourgmestre de Plombières Thierry Wimmer (MR), pour régler ce problème à l'accueil, à savoir le recours aux stewards urbains, "ne résoudra pas la situation en raison d'un manque d'approche professionnelle requis pour cette fonction." La CGSP souhaite la réintégration de l'agent licencié, lequel fonctionnait à près de 20% à l'accueil, un poste qui est amputé d'un autre travailleur en maladie, lequel fonctionnait à 40% dans la fonction provoquant un déséquilibre de cette dernière et obligeant le rappel du personnel de terrain. La CGSP, au regard d'une situation qu'elle qualifie de problématique, a décidé d'activer le préavis de grève. Des actions seront ainsi organisées et soutenues désormais par les autres organisations syndicales. "Il faut que des choix politiques soient pris mais il faudra les bousculer", assure le syndical socialiste. (Belga)

La CGSP dénonce le licenciement d'un agent en place depuis sept ans mais aussi la situation catastrophique du service de l'accueil zonal de la zone de Police du Pays de Herve. Le syndicat estime que la proposition avancée par le président de la zone, le bourgmestre de Plombières Thierry Wimmer (MR), pour régler ce problème à l'accueil, à savoir le recours aux stewards urbains, "ne résoudra pas la situation en raison d'un manque d'approche professionnelle requis pour cette fonction." La CGSP souhaite la réintégration de l'agent licencié, lequel fonctionnait à près de 20% à l'accueil, un poste qui est amputé d'un autre travailleur en maladie, lequel fonctionnait à 40% dans la fonction provoquant un déséquilibre de cette dernière et obligeant le rappel du personnel de terrain. La CGSP, au regard d'une situation qu'elle qualifie de problématique, a décidé d'activer le préavis de grève. Des actions seront ainsi organisées et soutenues désormais par les autres organisations syndicales. "Il faut que des choix politiques soient pris mais il faudra les bousculer", assure le syndical socialiste. (Belga)