"Après 18 mois de fermeture partielle ou complète, il est urgent, d'un point de vue économique et sociétal, que nous puissions à nouveau travailler à pleine capacité, sans distanciation et sans masques", ajoute le secteur. Si le Comité de concertation ne prenait pas cette décision vendredi, la cellule de crise culture plaide pour une extension du Covid Safe Ticket aux événements avec des publics de moins de 1.500 personnes. "Ce qui vaut pour le moment pour les grands événements doit être le cas aussi pour des plus petits." "Pour une grande partie de notre secteur, les activités dans les circonstances actuelles sont encore déficitaires. Nous devons pouvoir travailler de manière rentable", conclut le communiqué. Si cela n'est pas possible, le secteur réclame une prolongation ou la reprise des mesures de soutien comme le chômage temporaire ou le droit passerelle. (Belga)

"Après 18 mois de fermeture partielle ou complète, il est urgent, d'un point de vue économique et sociétal, que nous puissions à nouveau travailler à pleine capacité, sans distanciation et sans masques", ajoute le secteur. Si le Comité de concertation ne prenait pas cette décision vendredi, la cellule de crise culture plaide pour une extension du Covid Safe Ticket aux événements avec des publics de moins de 1.500 personnes. "Ce qui vaut pour le moment pour les grands événements doit être le cas aussi pour des plus petits." "Pour une grande partie de notre secteur, les activités dans les circonstances actuelles sont encore déficitaires. Nous devons pouvoir travailler de manière rentable", conclut le communiqué. Si cela n'est pas possible, le secteur réclame une prolongation ou la reprise des mesures de soutien comme le chômage temporaire ou le droit passerelle. (Belga)