Sacré Charles.
...

Sacré Charles. S'il y en a bien un qui doit rager de la mise en chantier du musée Geluck, c'est lui. Politicien malgré lui, sur les traces de papa Louis, Charles aurait, en effet, voulu être - je n'invente rien - comédien. Charles, un homme abonné aux coups de théâtre, pratiquant avec aisance la langue de Shakespeare mais aussi et surtout, un spécialiste en happenings complètement fumés: son récent #sofagate soulève la réflexion sur la place de la femme en politique. Une véritable performance artistique dont tout le monde se souviendra. Est-ce que tout cela mérite pour autant un Magritte? Ne nous emballons pas, il n'a pas encore de musée érigé à sa gloire.